•  

        

     

     

     

    Nostalgies de don juan

     

    J’avais autrefois pour les dames

    Regards de braise et mots de feu

    Quand je brillais sous l’oriflamme

    De l’extase où l’on flambe à deux.

     

    Autrefois ma ferveur sincère

    Consumait leurs atermoiements ;

    J’attendrissais la moins légère

    À la chaleur de mes serments.

     

    Quand brûlent les bises d’automne,

    À présent, dans l’âtre accroupi,

    La main fiévreuse, je tisonne

    Pour raviver mon cœur flapi.

     

    Je rêve que la bûche ardente

    Éclate en un geyser joyeux

    Et que sa flamme fulgurante,

    Rallume celle de mes yeux.

                         

     

                              ( Commentaire malveillant            

     

    Près de l’archaïque flambée

    Songe-t-il ainsi, le vieux beau,

    Ou contemple-t-il, bouche bée,

    Le bûcher d’avant le tombeau ?)

       

     

     

     

     

     

     

     

     

                           

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique