• VOUS ET TU

     

     

    VOUS ET TU

     

     

     

     

    Vraiment faut-il que, pour souscrire

     

           À l'air du temps,

     

     Ma plume renonce à vous dire

     

           Le vous d'antan?

     

     

     

    Ma voix doit-elle, pour vous plaire,

     

           Distraitement

     

    Vous tutoyer? Couvre misère

     

           Du sentiment!

     

     

     

    Ce tu qui fut tremblant présage

     

           De mots plus doux,

     

    Se dissipe en fringant ramage

     

           Passe-partout.

     

     

     

    Je dirai vous à ceux que j'aime:

     

           Dans ses atours,

     

    Comme l'or dans la nuit essaime,

     

                                 Luira l'amour.

     

     

     

     

    (Air : Chanson de Fortunio)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :