• URIEN

    URIEN 

    L'art difficile de rester assise sur une balançoire, d'Emmanuelle Urien

    C'est sûr, je n'aime pas le titre, trop long, trop mode, et je préférais celui sous lequel le roman avait été annoncé par son auteur, mais les circonstances éditoriales ont leurs raisons (il me semble qu'un Chat de Schrödinger a paru récemment).

    Le début m'a heureusement surprise, d'abord en ce qu'il ne me rappelait pas l'écriture des nouvelles (que j'apprécie dans les nouvelles!... mais qui est trop travaillée pour un roman), ensuite par un son de justesse, de vérité, de simplicité, et encore par l'habileté des quelques changements - de noms, de point de vue - qui assurent à la fois l'écart et la continuité avec Tu devrais voir quelqu'un. Très savoureuses aussi la peinture des enfants, celle de la mère, et des relations complexes.

    Bien qu'elle soit logique, cohérente avec les sentiments de la narratrice, j'aime moins la fin, qui me semble recourir aux procédés choc (et quelque peu invraisemblables) des nouvelles.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :