• LA MAISON

    Le soir, sur le trajet du retour, il suffit de peu, le souvenir d’une remarque envieuse de collègue, un mendiant, au carrefour, qui promène sa pancarte entre les voitures, il suffit de ce peu pour qu’elle remâche le coup de chance auquel ils doivent la maison. Leur chance… issue du malheur d’autrui : un vieil homme assommé par un veuvage tardif, qui laisse péricliter le foyer privé d’âme, et lui-même à la fin - autant d’agonies dont la pensée a confusément obscurci pour Viviane le triomphe de Gilles. Le manège de l’agent immobilier face aux héritiers pressés de vendre, sans savoir si elle en craint ou en recherche les effets débilitants, elle n’a aucune peine à se le figurer ; elle voit sa moue: « Le gros œuvre peut-être… mais le reste !... », elle l’entend vanter aux vagues successives de visiteurs sceptiques la robustesse des murs, les poutres rustiques, l’exposition, ainsi qu’il n’a pas manqué de le faire à leur adresse, avec une faconde qu’aiguillonnaient l’urgence et l’ennui. Gilles examinait chaque recoin en faisant mine d’écouter. Elle… elle se souvient de ses incertitudes, à cent lieues des coups de foudre claironnés dans les magazines. « Tomber amoureux » d’une maison, quelle sottise ou quelle méprise ! À moins qu’elle ne s’offre déjà rajeunie, pimpante, remeublée, fleurie… Viviane ne doutait pas des mérites de l’endroit, ni de l’aptitude de Gilles à lui rendre son lustre. Elle doutait de sa propre endurance, ou plutôt, malhabile à circonscrire son désarroi, elle sentait s’abattre sur leur avenir immédiat un bloc d’opacité. Mais comme, après la visite, elle se lamentait, dans l’espoir piteux de retarder l’échéance, de suspendre leur élan dont tout à coup les aléas l’intimidaient, comme elle s’abandonnait à un découragement ostentatoire, d’une équivoque sincérité, sans pourtant oser se dédire des rêves qu’ils avaient forgés ensemble, Gilles a paru puiser dans l’adversité un surcroît d’ardeur : « Aucune importance ! J’y passerai le temps qu’il faudra. » Comment ne pas admirer ensuite avec quel aplomb il a marchandé pour extorquer un prix inespéré - inespérable ? Mais elle a baissé le nez aussi, humiliée pour eux tous, en l’écoutant dénigrer point par point à l’intention des vendeurs, comme si c’était de leur faute, les délabrements de la bicoque.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :