• L'ÂME D'UN LIEU

     

     

    PORT ROYAL DES CHAMPS

     

     

    Alentour, prés et bois mêlent leur vert fouillis

    Où ne reste de murs qu’une enceinte incertaine,

    Ici blocs décapés, joints frais, crête hautaine,

    Là-bas moellons moussus qu’assiègent les taillis ;

     

    Le creux du val est vide, et les vents recueillis

    Viennent, d’un vol furtif effleurant la fontaine,

    Y baigner, comme éclos d’une saison lointaine,

    Le souffle à bout de pleurs des chagrins envieillis.

     

    Seul vivant sous le ciel où le fil des nuées

    Tisse de lents charrois d’âmes exténuées,

    On y rôde, on y songe aux sages du Désert ;

     

    On rêve qu’un instant le parc mélancolique

    Des voix mortes dans l’ombre éveille  le concert

    Et repeuple le soir de leur timbre angélique.

      

      

      

    L'ÂME D'UN LIEU

     

     

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :