•  

    Six cents euros de maillots au nom d'un joueur de football! Est-ce le même acheteur qui râlera dès que sa baguette augmentera de quelques centimes? Et trouve-t-il normal que sur ce moderne marché aux esclaves qu'on baptise mercato se gaspillent des millions d'euros, pour ce qui après tout n'est que du superflu, et pour rémunérer des amuseurs doués d'un talent secondaire, quand ceux qui nous soignent, nous nourrissent, nous habillent, nous assurent lumière, eau et chaleur sont souvent mal payés de leur peine et de leurs utiles compétences? Oui, Neymar, j'en ai marre. Et encore plus de son indécent étalage de "cœur" complaisamment relayé par radio et télévision.


    votre commentaire
  •  

     

    Ce fut un plaisir, partagé, semble-t-il, et pour l'ego une friandise!

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Les bottiers doivent faire fortune ces temps-ci à en croire le nombre de gens que les journalistes voient "droit dans leurs bottes". Comme s'il n'existait aucune autre façon de dire qu'on persévère, persiste, poursuit, continue, maintient, voire s'obstine, s'entête, s'acharne, s'opiniâtre, n'en démord pas, ou encore  - si on  a du goût pour les métaphores - tient ferme, garde le cap et joue les prolongations.

    Autre manie journalistique, à part rabâcher la formule du premier qui parle: exiger que la moindre personne si peu que ce soit en vue réagisse à tout événement et au moindre fait divers, jusqu'à reprocher leur silence à ceux qui, décemment et sagement, se taisent. Ces silencieux, tiens, ils me bottent!


    votre commentaire
  •  

    J'avoue ne rien tant apprécier dans Le Monde des Livres du vendredi que le feuilleton d'Éric Chevillard, et par-dessus tout les étrillages qu'il inflige parfois.

    Ainsi, aujourd'hui, l'Héloïse de Jean Teulé. D'abord je n'aime pas la manie actuelle de fabriquer de prétendus romans avec la vie de personnages historiques ou d'écrivains; mieux vaut une vraie biographie. Ensuite, pour avoir lu quelques pages,  du livre susdit,  je partage exactement l'avis du chroniqueur: c'est un mélange indigeste de "leçon de choses", de grivoiserie gratuite, et d'humour... éléphantesque.

    Pauvres amants!

     

     


    votre commentaire
  •  

    Encore une impropriété plus répandue que la grippe en hiver. Il suffit pourtant d'ouvrir un dictionnaire. Que dit Le Peit Robert?  Qu'issu veut dire né de (issu d'une famille, d'un milieu), ou résultant de (une conviction issue de l'expérience). Il est évident qu'un poème, une chanson, un morceau choisi ne sont pas le résultat du recueil, du disque ou du roman dont ils font partie; ils en sont extraits ou tirés.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique