• AUTOBIOGRAPHIE

      

    AUTOMNES

     

     

     

    Autrefois, farfadet des grèses,

    Des clos, des combes, des chemins

    Où les feuilles couchent à l'aise

    Leurs chutes d'ambre et de carmin,

    J'y traînais mes pas enfantins,

    Etrave où le flot d'or foisonne,

    Lame froissant moire et satin:

    J'avais six ans, j'aimais l'automne.

     

    Cœur couvant d'ombrageuses braises,

    Tablier neuf, souliers reteints,

    Dans le cartable rien qui pèse,

    Sous le ciel tendre du matin,

    L'école me rappelle enfin,

    Et vers elle mes pas résonnent

    Moins haut que n'exulte ma faim

    - Dieu! qu'à dix ans j'aime l'automne!

     

    Je quittai mes bois et mes grèses,

    Mais les murs des villes sont pleins

    D'enfeus où les livres se plaisent

    À charmer les yeux orphelins;

    Sanglots longs et filles du Rhin

    Et lacs aux vagues monotones

    Me grisant de subtils chagrins,

    Même à seize ans j'aimais l'automne.

     

    Toi, Septembre, puisque ta main

    D'un an sur l'autre me couronne,

    Tresse des pampres, que demain

    Mes soixante ans aiment l'automne!

      

      

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :