•  

        

     

     

      

    CHÂTEAUX

     

      

    Le long du fleuve aux flots pensifs, 

    Nous verrons ces joyaux de pierre ; 

    Nos pas de visiteurs furtifs 

    Tireront-ils de leur poussière 

    Des spectres farceurs ou plaintifs ? 

      

    Des clochetons et des tourelles, 

    Nous regarderont-ils passer ? 

    Vont-ils, déchirant leurs dentelles, 

    Les nouer long pour enlacer 

    Nos frêles figures mortelles ? 

      

    Entendrons-nous des bruits de voix 

    Issus des tréfonds de la terre 

    Crier merci comme autrefois 

    Quand la plèbe pleurant misère 

    Venait battre le pied des rois ? 

      

    Nous verrons, bravant flamme et cendre, 

    Trôner sur les blasons princiers 

    L’hermine avec la salamandre, 

    Et la lune en minces quartiers 

    Au chiffre royal se suspendre. 

      

    Et plus tard dans nos souvenirs, 

    Comme en un miroir d’eaux troublées 

    Par l’enchantement d’élixirs, 

    Mêlant les ombres en allées 

    Aux fantômes de nos désirs, 

     

    Nous confondrons duchesse et reine, 

    Amboise, Ussé, Blois et Langeais, 

    Quand nous boirons à coupe pleine, 

    En loyaux et vaillants sujets, 

    Les nectars dorés de Touraine.

       

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                           

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :